Revue 2.0

Repenser les revues savantes en SHS

Le projet

Le projet Revue 2.0 vise à repenser le rôle des revues savantes dans les sciences humaines et sociales et à accompagner les acteurs de l’édition scientifique dans leur transition numérique.

Si les revues savantes en sciences humaines ont désormais bien entamée leur transition numérique (notamment en matière de production et de circulation), force est de constater qu’elles sont encore loin d’exploiter pleinement toutes les potentialités offertes par le web.

Partant sur ce constat initial, le projet Revue 2.0 rassemble un partenariat constitué de 6 revues savantes francophones dans différentes disciplines ou champs de recherche, ainsi que trois partenaires institutionnels de l’édition scientifique, OpenEdition et Érudit en tant que plateformes de diffusion en ligne des revues de sciences humaines et sociales, et Huma-Num en tant qu’infrastructure de recherche pour les sciences humaines en France, menant notamment un travail de moissonage et d’agrégation de ressources en ligne.

Avec un tel partenariat, le projet couvre le cycle de vie institutionnel des contenus édités par les revues, à savoir la production avec les éditeurs, la diffusion avec les diffuseurs et l’appropriation avec l’agrégateur, afin de mieux répondre aux besoins émergents des chercheurs, et de repenser en conséquence le rôle des revues savantes à l’ère du numérique.

Double objectif du projet

  1. Produire un modèle épistémologique pour les revues à l’époque du numérique.
    Il s’agira de retracer, par notre travail de recherche, la mission historique des revues savantes, afin de déterminer comment celle-ci peut être remplie, sinon redéfinie, à l’époque du numérique. L’enjeu de la transition numérique n’est en effet pas seulement une question technique : la généralisation du libre accès, par exemple, est typiquement le signe d’une réévaluation du rôle et de la mission de l’éditeur. En investissant peu à peu le web, la revue change le sens même du terme « publication » pour le rapporter à son sens premier : rendre public. Comment intégrer une revue, un dossier ou même un seul article dans un écosystème numérique en évolution constante ? Quelles doivent être aujourd’hui les tâches éditoriales, non plus seulement en amont de la publication, mais une fois que la revue a été publiée en ligne, afin de rejoindre les communautés savantes qui se sont formées sur le web ?
  2. Proposer un nouveau modèle éditorial pour les revues savantes en sciences humaines
    Concrètement, il s’agira de produire un cahier des charges à destination des différents acteurs de l’édition savante (éditeurs, diffuseurs, agrégateurs). Nos partenaires sur ce projet – en particulier les diffuseurs et l’agrégateur – ont fourni d’importants efforts afin d’assurer l’intégration, la pérennité et la visibilité des revues sur le web. Ce projet devra leur donner des moyens supplémentaires pour la création d’outils et de protocoles mieux adaptés aux besoins des chercheurs et des éditeurs.

Les 3 phases

D’une durée de trois ans, le projet a démarré en octobre 2018 et se déroule en trois phases :

  1. Phase 1 : Observation des pratiques éditoriales des revues et des diffuseurs
  2. Phase 2 : Conception et mise en œuvre d’expérimentations éditoriales et techniques
  3. Phase 3 : Analyse des expérimentations, et dissémination des résultats de recherche

En octobre 2019, se sont tenues deux journées de plénières pour clôturer la première phase d’observation et pour lancer la phase de conception des expérimentations. Pendant deux jours d’ateliers, éditeurs, diffuseurs et chercheurs ont pu revenir sur les résultats de l’observation, identifier les principaux besoins des revues en terme de production, et exprimer les enjeux à adresser lors des expérimentations de la seconde phase du projet.

Photographie de participants du projet Revue 2.0

Chronologie du projet

Calendrier du projet Revue 2.0

Coordination

Revue 2.0 est coordonné par Nicolas Sauret, et dirigé par Marcello Vitali-Rosati, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques. Le projet est financé par le CRSH pour une durée de 3 ans dans le cadre de la subvention Développement partenariat.